Maloya


Maloya…sous ce doux nom se cache un chant de souffrance né sur l’Ile de la Réunion et qui trouve son origine dans la lutte des noirs contre l’esclavage. Musique de résistance, mais également rituel sacré, le maloya s’est longtemps « pratiqué » en cachette, dans l’obscurité. Exprimant à la fois la souffrance liée à la condition d’esclave mais aussi l’espoir de la liberté, le maloya s’est depuis transmis sous différentes formes au travers des communautés malgaches, indiennes et africaines. Symbole fort de l’Ile de la Réunion, il en constitue un véritable reflet de son identité : multiculturelle, insoumise et libre.

Christine SALEM est l’une des représentantes du Maloya. Dotée d’une voix grave et d’une grande musicalité, je l’ai découverte par hasard (certes en revenant de la Réunion) après avoir déambulé dans le rayon « Musiques des îles » (sic) du Virgin des champs.

Je dois avouer qu’il s’agit pour moi d’une très belle découverte et je profite donc de ce post pour vous faire partager le travail de cette artiste qui se produira très prochainement en concert dans le cadre d’un festival dédié à la culture réunionnaise et qui se tiendra au Café de la Danse.

Que vous alliez ou non la voir en concert, je vous invite à écouter en entier son dernier album disponible ici.

En attendant, vous pouvez déjà écouter ça:

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

!eutow!

  • Share/Bookmark

0 Responses to “Maloya”


Comments are currently closed.