RA D IO_HEAD 08-07-08 * BER _LI N

 

 

Nous venons (Yake et moi) de rentrer de Berlin où nous avons passé quelques jours et eu la chance de voir Radiohead dans le parc de Wuhlheide. Cela faisait plus de six mois qu’on avait pris nos places, autant dire qu’on était assez heureux d’aller à ce concert qui correspondait à la dernière date de la tournée européenne du groupe.

 

Après 40 minutes de transport, du centre de Berlin jusqu’à Wuhlheide, nous marchons pendant 20 bonnes minutes. D’abord, en passant sous des mini tunnels avec des vieux tags délavés, puis l’on se retrouve tout à coup au milieu d’un bois où passe un petit tchou tchou mais aussi jalonné de quelques stands squattés par des centaines de fans qui font leurs réserves…de bière avant de rentrer dans l’amphithéâtre.

 

On entre dans l’arène qui me paraît encore plus grande que ce que j’avais pu voir sur certaines photos. Je me rappelle que j’avais été très impressionné par Nîmes mais cette fois-ci c’est encore plus impressionnant. Ca doit tenir au fait qu’on entre nécessairement par le haut de l’amphi. Enfin bref, ça fait 17 000 personnes, l’équivalent d’un Bercy…mais en plein air et au milieu des arbres !

 

Il est 18 heures et il reste de la place dans la fosse, allez, motivés, on y va. C’est Modeselektor qui assure la première partie et je les ai déjà ratés deux fois cette année, hors de question que je reste dans les gradins. Le duo berlinois est ici chez lui et j’espère bien prêts à envoyer du « große » son allemand, ce qu’ils font sans tarder en débutant avec des morceaux de leur dernier album (Happy Birthday) qui est d’ailleurs excellent. Pour la petite info, Thom Yorke qu’on ne présente plus est assez fan de ce duo déjanté (d’où leur présence pour la première partie). Leur collaboration a notamment débouché sur ceci:

 

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

 

Bref, s’agissant de la prestation de Modeselektor, avec Yake on était à fond, ce qui n’était pas le cas du reste des personnes présentes. Bon alors, certes, je veux bien comprendre que leur son puisse paraître, au sein d’un même morceau, parfois répétitif (bien que ce ne soit pas le cas quand on écoute attentivement ce qu’ils font) et que la musique électronique ne soit pas la tasse de thé de tout le monde. Mais bon, les deux membres étaient heureux d’être là, ils font de l’électro d’une qualité rare et inspirée par de multiples influences, ils ont remixé björk et « the eraser », choisi de jouer des morceaux bien frais et accessibles et..et personne ne bouge. Scheisse, c’est confirmé, la majorité des gens qui viennent voir Radiohead ont une ouverture d’esprit d’un point de vue musical, comment dire, limitée, ou alors ça concerne juste les djs. Parce que si je me souviens bien, le même accueil avait été réservé à Christoph de Babylon à Vaison la Romaine. Enfin bref, pour ma part, il y avait deux concerts ce soir et le premier a été excellent. I love Modeselektor.

 

Une heure plus tard et alors que le ciel devient de plus en plus menaçant, le groupe monte sur scène et le show commence avec le premier morceau de « In Rainbows », 15 steps. J’ai connu meilleure intro mais c’est mieux que ce que je pensais et puis Thom me fait sourire avec son fut moulant rouge, une vraie petite rock star britannique. Dès le deuxième morceau, je suis vite dedans puisqu’ils enchaînent avec Airbarg qui est toujours aussi explosive. La pluie commence à tomber, les lumières de la scène brillent et je vois que les fans autour de moi ferment les yeux, dansent et se laissent totalement emporter. Merci Radiohead. A peine le temps de comprendre ce qui se passe, There There, la pluie tombe fort, les gouttes ruissellent sur mon visage, premier pogo, des lumières rouges, « we are accident waiting to happen »…Puis All I Need du dernier album et là, une impression se confirme : par rapport aux versions live que j’ai pu voir et écouter de In Rainbows, l’apport du live est quasi inexistant si bien que les chansons du dernier album qui sont déjà assez classiques (j’y reviendrai dans une autre chronique) peuvent devenir presque ennuyeuses sur scène et ont tendance, je trouve, à casser le rythme instauré. Après All I Need, Where I end and you Begin etc., on décide de sortir de la fosse parce qu’elle est trop blindée et que notre nuque commence à faire mal. Dans les gradins, la vue est pas mal non plus, cela nous permet d’apprécier les visuels et l’impressionnante batterie de LED qui donne un effet psychédélique à l’ensemble.

 

Le concert file, les morceaux s’enchaînent, the gloaming, no surprises, a wolf at the door, my iron lung, etc…il y en a certains que j’ai trop vus et qui ne me font plus grand chose. Everything in its right place et Idioteque n’ont plus la même saveur, elles sont plus courtes, enfin bref, j’attends de voir quelques surprises au niveau des rappels. Cymbal Rush de l’album solo « The Eraser » de Thom Yorke est très jolie, Dollars and Cents me scotche et National Anthem m’envoie de nouveau dans une autre dimension, d’ailleurs, voici la vidéo que j’ai filmée :

 http://www.dailymotion.com/videox667sk 

 Le concert s’achève (déjà) sur Street Spirit, classique. C’est terminé, deux heures de concert et la tête ailleurs. Au final, je me sens plutôt heureux, je sais que c’était un bon concert même si ce ne sera jamais aussi bien que Vaison la Romaine ou Oxford. Mais c’était très bien quand même, Radiohead fait toujours son effet, même au milieu de 17 000 personnes. Je suis encore un fan, qui a hâte d’écouter le prochain album. RDV l’année prochaine il semblerait.

 

Eutow++

  • Share/Bookmark

0 Responses to “RA D IO_HEAD 08-07-08 * BER _LI N”


Comments are currently closed.